Entreprise

Quels sont les enjeux de l’économie sociale et solidaire ?

L’économie sociale et solidaire ou ESS prend de plus en plus d’ampleur en France.À l’origine de près de 10 % des emplois dans l’hexagone, elle est le symbole de l’engagement de chaque citoyen. La démarche vise à consolider les solidarités sociales. Entre autres, elle a pour but de stimuler la production de valeur ajoutée sur le plan social. Découvrant les intervenants et le but de la démarche à travers cet article.

L’économie sociale et solidaire en quelques mots

L’ESS (économie sociale et solidaire) est le groupement de toutes les structures économiques dont la raison d’être repose sur l’utilité et l’équité sociale. L’organisation, le statut et le fonctionnement de ces structures tendent à créer des emplois dans le but de réinsérer et d’insérer des citoyens. Ces actions créent une plus grande cohésion au niveau de la société.

L’ESS est principalement constitué de coopérative, fondations, mutuelles et associations. Ils adoptent un système de gestion et de prise de décision participative. Le vote est démocratique lorsqu’il s’agit de se positionner sur un point. Les résultats financiers de chaque structure sont strictement encadrés. En fonction de l’agrément, elles peuvent obtenir des ressources ou financements publics.

Les principaux acteurs de l’ESS

Pour se développer, l’ESS a besoin du soutien et de la reconnaissance des pouvoirs publics. Cette dépendance commence au niveau des décideurs locaux et va jusqu’aux hautes instances politiques. Toutes les structures économiques qui peuvent la soutenir font automatiquement de leur environnement.

En France, les organisations les plus représentatives de l’ESS sont la Coop FR, le Mouves (mouvement des entrepreneurs sociaux) et le Mouvement associatif. D’autres ESS comme la FNMF (Fédération nationale de la mutualité française) et Le Mouvement pour l’économie solidaire ou MEE font également partie du lot.

L’ESS est réglementée par le contenu de la Loi n° 2014-856. Une loi qui est consolidée en 2016 et qui tend à consolider les règles qui régissent l’ESS et ses différents modes de financement. La loi prévoit un dispositif d’agrément réactualisé appelé « Entreprise solidaire d’utilité sociale ». Ce nouvel agrément tend à élargir les financements et soutiens proposés aux ESS.

Statistiques sur les avantages de l’ESS

L’ESS est dans les bonnes grâces de l’UE (Union européenne). Cette dernière a prévu de développer des mesures en sa faveur pour cette année 2020. Un objectif d’ordre social et économique. En effet, l’ESS est à l’origine de 15 % de l’emploi des femmes en France en 2015. Un chiffre qui a progressivement augmenté depuis 5 ans.

L’économie sociale et solidaire a créé plus de 25 % d’emploi, dont 13,9 % concernent les emplois privés. Près de 600 000 emplois sont prévus pour cette année. Cet objectif inclut le remplacement des retraités et la création de nouvel emploi.

Cette nouvelle forme d’économie sociale et solidaire est un nouveau modèle d’entrepreneuriat au service de l’intérêt de tous. En plein développement, elle suscite l’attention de nombreuses entreprises. Elle fait partie des problématiques les plus abordées par les entreprises au point d’en faire une nouvelle forme d’entrepreneuriat moderne. En effet, l’ESS est capable de changer de façon durable le système économique des entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *