Logiciel

Google My Business : une pierre angulaire du référencement local

Depuis maintenant quelques années, Google propose des outils gratuits permettant aux entreprises d’obtenir plus de visites et d’optimiser leur référencement local. Parmi ces services, on compte principalement Adresses et Places. Mais en 2015, Google My Business s’est inscrit dans cette lignée. S’il répond aux mêmes objectifs que les autres systèmes, celui-ci permet d’atteindre plus rapidement ses objectifs.

Google My Business : quelques mots sur cet outil révolutionnaire

Afin de rechercher une entreprise sur Google, les internautes saisissent des mots clés sur la barre dédiée à cet effet. Si le nom d’une ville est mentionné, les résultats affichent un bloc sur lequel apparait le nom de la société, son secteur d’activité, ses coordonnées téléphoniques, son adresse ainsi que les produits qu’elle propose. Ce cadre s’affiche généralement sur le côté droit de l’écran et constitue l’œuvre de Google My Business.

Inventé en 2014 et lancé officiellement en 2015, My Business s’adresse essentiellement aux TPE et aux PME. Il permet à ces dernières d’optimiser leur référencement local gratuitement. Ce système est un prérequis pour être visible sur Google Map. En effet, il faut impérativement s’inscrire dans l’annuaire pour apparaître sur  ce site.

Cependant, cet outil s’adresse particulièrement aux propriétaires de commerce dont les locaux peuvent accueillir des clients. Ainsi, les opérateurs œuvrant uniquement en ligne, comme les e-commerçants ou les blogueurs ne trouveront aucun intérêt à créer une fiche My Business.

Les conseils pour s’inscrire sur Google My Business

Il n’est pas nécessaire d’avoir des compétences particulières pour s’inscrire sur Google My Business. Seulement, l’entreprise doit disposer d’un compte Google + ou Gmail. On doit ensuite se connecter sur le site dédié pour y créer une fiche « entreprise » localisée.

À l’issue de cette première démarche, l’administrateur devra préciser si sa société accueille des clients dans ses locaux ou si elle vend ses prestations autrement. Par la suite, il faut mentionner le nom de la structure, ses coordonnées téléphoniques ainsi que son adresse. Afin de soigner son image de marque, on peut y ajouter des photos. Il peut s’agir des images de la devanture d’un magasin ou de quelques étalages. En effet, avant que les informations n’apparaissent en ligne, les services de Google vont d’abord procéder à quelques contrôles pour vérifier la véracité des données saisies. Après cela, Google enverra un code d’activation sur le compte Google + ou Gmail de l’utilisateur.

Dans tous les cas, pour construire sa stratégie de référencement local, il est toujours conseillé de s’adresser à une agence qualifiée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *