Marketing

Identification d’un client mauvais payeur

Généralement, c’est lorsque l’activité de votre entreprise se retrouve à grand déploiement que vous risquez le plus de faire face à des cas d’impayés. Bien qu’il existe actuellement des méthodes efficaces pour recouvrer votre créance, il est toujours plus intelligent de vous y préparer. Pour ce faire, vous devez reconnaître le profil d’un client mauvais payeur pour vous prémunir contre ce genre de débiteur. Voici donc, quelques signes qui ne vous mentent pas pour bien identifier ce dernier. Ce qui vous permettra ainsi de prendre les précautions nécessaires.

Refus de verser un acompte et de signer un contrat

Un client mauvais payeur  n’hésite effectivement pas à user de toutes les méthodes possibles pour ne pas vous payer. De ce fait, il est toujours recommandé de demander une caution avant d’entamer un contrat, notamment si vous travaillez en freelance. En effet, votre travail demande beaucoup de votre temps, de votre savoir-faire et représente un coût important. Il n’est donc pas question de laisser votre client ne pas vous payer.

D’ailleurs, si votre prospect refuse dès le début de vous payer un acompte, vous devez d’abord connaître la raison. Il pourrait effectivement penser que vous allez lui faire faux bond, alors rassurez-le en lui proposant éventuellement de signer un contrat pour concrétiser ce dernier. Cependant, s’il venait aussi à refuser la seconde option, il serait mieux de réellement annuler la collaboration. Si le client tarde également à vous renvoyer le document signé, cela voudrait forcément dire qu’il n’a aucunement l’intention d’accomplir sa part du marché.  

Feinte de difficultés financières ou modification perpétuelle de l’échéance

Un mauvais payeur peut également s’identifier par le fait qu’il évoque souvent ses prétendues difficultés financières. S’il essaye notamment de faire baisser les tarifs, lorsque vous les annoncez, cela peut encore être recevable. Mais si son entreprise fait réellement face à des problèmes au niveau de la trésorerie, le mieux serait d’annuler votre contrat. Vous risquez en effet de vous retrouver face à une société éventuellement mise en faillite, lorsque vous aurez fini la mission.

Par ailleurs, si le client repousse sans cesse l’échéance, c’est qu’il n’a certainement pas l’intention de vous payer. Ce cas de défaut de paiement ne se reconnaît malheureusement que très tard, mais vous pouvez essayer de stopper la mission s’il est encore temps. Il serait sans doute plus intelligent de tout arrêter jusqu’au paiement, afin de limiter les dégâts et d’éviter les litiges.

Les mesures indispensables à prendre

En amont, la prévention est essentielle pour vous prémunir d’un client mauvais payeur. Vérifiez par exemple la solvabilité d’un chèque, afin d’éviter les mauvaises surprises. Établissez également une facture bien précise et détaillée, avec un contrat préalablement signé pour éviter efficacement tout retard ou non-paiement. Veillez à ce que l’échéance ainsi que les pénalités de retard y soient parfaitement inscrites. Sans oublier de préciser que les frais de recouvrement seront à la charge du client, en cas d’impayé.

En aval, il vous est d’abord conseillé de passer des accords à l’amiable avant d’entamer une éventuelle action en justice. En effet, dès que la date butoir est dépassée, réagissez rapidement en relançant votre client poliment mais fermement. Envoyez-lui ensuite un courrier avec accusé de réception, tout en y mentionnant un nouveau délai de paiement. Si votre indulgence ne fonctionne toujours pas, adressez-lui maintenant une mise en demeure pour l’avertir du règlement de ses dettes. Une échéance définitive sera d’ailleurs mentionnée, lors de cette démarche, avec application des pénalités de retard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *